La consommation responsable : qu’est-ce que c’est ?

La consommation responsable

On a toutes et tous entendu l’expression “consommation responsable”, qui est souvent définie comme étant :

  1. Consommer moins
  2. Consommer mieux
  3. Gaspiller moins

Mais qu’est-ce que cela veut dire en vrai ? Le mot ‘bon’ est flou – comment savoir quel est le ‘bon’ choix ? Tu pourrais très bien te demander : 

“Pourquoi dois-je y réfléchir ?” 

Tu pourrais également te dire : 

“C’est aux entreprises et au gouvernement de changer les choses, et pas moi – moi, je n’ai aucun pouvoir.”

Pourtant, la réalité sociale et environnementale actuelle ne nous permet plus de vivre dans l’ignorance concernant notre propre rôle en tant que consomm’acteur.rice. 

Heureusement, les choses commencent à changer. D’après une enquête de l’Observatoire Société et Consommation, presqu’un.e Français.e sur deux est significativement impliqué.e. dans la consommation responsable.1

Pourquoi est-elle importante ? Les impacts de notre consommation

On n’a qu’une planète. Et donc, on a du travail à faire pour pouvoir la partager avec une population qui croît de façon exponentielle.

Selon le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), “Nous serons 9,7 milliards en 2050, nous aurons besoin de près de trois planètes pour maintenir notre mode de vie.”
Chiffres pris du rapport de l’ONU le 17 juin 2019 https://sdgs.undp.org/2020-sustainable-consumption/fr/

Selon le PNUD, “Nous serons 9,7 milliards en 2050, nous aurons besoin de près de trois planètes pour maintenir notre mode de vie.”

En 1990, on a utilisé 8.1 tonnes de ressources naturelles par personne, alors qu’en 2015, on en a extrait 12.2

À l’échelle mondiale, on gaspille un tiers des aliments produits chaque année – soit à l’intérieur de nos ménages, ou au niveaux de la récolte et du transport.3

Enfin en 2020, la date où “l’humanité aura consommé autant de ressources naturelles que ce que la Terre peut renouveler durant l’année entière” était le 22 août.4

J’imagine que tous ces chiffres ne te choquent plus.

Les milliers de tonnes de CO2 qu’on produit ont des effets bien connus. On a toutes et tous entendu parler du réchauffement climatique et ses conséquences, telle que la montée des eaux pour les populations littorales et espèces vulnérables. En outre, la pollution de l’air est un effet qui se fait remarquer de plus en plus dans les villes et a des effets importants sur la santé.

Tout cela pourrait nuire à notre capacité d’atteindre le douzième Objectif de Développement Durable prioritaire identifié par l’ONU, qui fait partie de l’Agenda 2030, ainsi que les objectifs de l’accord de Paris en 2015 pour limiter la montée de la température globale.

Le douzième objectif de développement durable (ODD) de l'ONU : établir des modes de consommation et de production durales. Un symbole de l'infini représentant la durabilité
Image prise de https://www.agenda-2030.fr/17-objectifs-de-developpement-durable/article/odd12-etablir-des-modes-de-consommation-et-de-production-durables

Des problèmes environnementaux et sociaux

Malheureusement, en dehors du taux de CO2, il existe aussi de nombreux problèmes environnementaux et sociaux. Par exemple, plus personne n’ignore le lien entre notre surconsommation d’emballage plastique et les conséquences sur la vie marine et sur nous, car notre amour pour cette matière pratique tout-usage se retourne contre nous – et elle finit dans nos assiettes.5


En ce qui concerne les impacts sociaux, cela nous surprend plus d’entendre des histoires horribles comme celle de Rana Plaza, au Bangladesh, où 1,138 ouvrier·e·s ont perdu la vie et 2,500 ont été blessé·e·s à cause de l’effondrement de l’immeuble où ils et elles travaillaient.6 En plus, il est de notorieté publique que les entreprises ‘fast fashion’ utilisent souvent des ouvrier.e.s des pays en voie de développement pour profiter (littéralement !) des salaires de misère permises.

Tous ces chiffres dépassent la compréhension mais deviennent banals

Donc, il est temps d’agir !

On peut voir que chacun de nos actes de consommation a des conséquences réelles sur l’environnement et la société. Être un.e consommateur.rice responsable, c’est s’interroger sur les impacts négatifs de notre consommation, et chercher à les limiter.

Les mythes de la consommation responsable :

Pour en savoir plus sur ce que signifie consommer de façon responsable, examinons les mythes qui freinent beaucoup de consommateur.rice.s à passer à l’action.

Mythe 1 : “Consommer responsable, c’est recycler ses déchets et acheter bio”

Une personne tenant un panier de fruits et légumes bios frais sans emballage.
Consommer responsable – c’est plus que recycler ses déchets et acheter bio

La vérité : La consommation responsable est partout ! Elle consiste en une somme de petites actions et affecte toutes les parties de notre vie : ce qu’on mange, ce qu’on achète pour sa maison, ce qu’on porte comme vêtements et les décisions qu’on prend quotidiennement.

Quand tu te poses la question : 

  • Est-ce que je dois prendre ma voiture pour aller chercher du pain alors que j’habite à 10 minutes à pied ?
  • Ai-je vraiment besoin d’une paire de chaussures neuve alors que je peux facilement trouver une paire d’occasion sur Leboncoin ?
  • Pourquoi mettre la machine s’il n’y a qu’une culotte et une paire de chaussettes à laver ?
  • Pourquoi acheter de l’eau en bouteille lorsque c’est facile d’apporter ma gourde avec moi ?

(et plein d’autres !)

Tu réfléchis à la manière dont tu consommes et tu fais un choix.

Les choix simples que tu fais tous les jours – CES choix sont puissants et peuvent faire une différence. Tu ne te rends même pas compte du fait que tu as forcément déjà fait le premier pas vers une consommation plus responsable en faisant ces choix.

Mythe 2 : “Consommer responsable coûte cher”

Beaucoup de pièces indiquant le prix prétendu de la consommation responsable
Consommer responsable – est-ce que ça doit vraiment coûter cher ?

Malgré que ce que tu pourrais penser, être un.e consommateur.rice responsable ne coûte pas les yeux de la tête.

Tu peux :

  • acheter moins de choses dont tu n’as pas besoin
  • cuisiner et fabriquer les produits toi-même
  • acheter des vêtements et des produits électroménagers qui durent plus longtemps

Et je pourrais te donner des centaines d’exemples ! En fait, réfléchir à ce que tu consommes va très probablement te permettre d’économiser de l’argent, même si le coût de ce que tu achètes est plus élevé, puisque tu auras acheté ce dont tu as vraiment besoin et tu auras évité les achats impulsifs.

Tout le monde n’a pas les moyens d’acheter bio tout le temps, ou d’acheter des vêtements en coton bio pour ses cinq enfants, mais tu ne devrais pas avoir peur de ne pas cadrer avec les super humains écolos responsables. S’informer auprès de sources fiables (comme nous !) et commencer à changer ses habitudes, c’est déjà un bon début.

Mythe 3 : “Un individu ne peut pas avoir un impact lui-même sur l’environnement”

Une personne de dos regardant la vaste expanse de la mer et le coucher du soleil se demandant si ses choix de consommation peuvent avoir un vrai impact sur l'environnement.
Un individu peut-il avoir un impact lui-même sur l’environnement ?

Il y a des centaines d’impacts nocifs de notre consommation sur l’environnement et sur les humains. Pourtant, tout le monde a le pouvoir de choisir et réfléchir à ce qu’il achète et à la manière dont il consomme. Acheter (ou ne pas acheter !), c’est voter, et comme on sait toutes et tous, si on ne réfléchit pas à notre vote, cela peut avoir de graves conséquences…

Il s’ensuit que les choix qu’on fait ont le pouvoir de changer la donne. 

Quelques exemples :

  • En achetant un jeans d’occasion, tu évites l’utilisation de 7000 litres d’eau dans sa production seule.7 
  • En choisissant du tofu au lieu d’un steak, tu évites de produire environ 5kg de CO2.8
  • En optant pour des ampoules basse consommation, le monde économiserait 120 milliards de dollars par an.3

D’ailleurs, si tu t’empêches de franchir le pas de la consommation responsable en te disant : “C’est trop difficile, j’y arriverai jamais…”, c’est déjà perdu ! Il vaut mieux faire des efforts en commençant par des petits gestes, sans t’auto-flageller si tu oublies de remplir ta gourde ou si tu t’emballes au supermarché à l’heure du goûter dans l’allée des snacks…

Comme le dit très justement Anne-Marie Bonneau, de ‘Zero Waste Chef :

« Une poignée de personnes qui adoptent un mode de vie zéro déchet à la perfection ne suffit pas; il faut des millions de personnes qui l’adoptent de manière imparfaite. »9

Anne-Marie Bonneau, Zero Waste Chef

Mythe 4 : “Consommer responsable, c’est compliqué”

Une consommatrice qui regarde tous les produits dans une allée d'un supermarché avec une expression désorientée.
Est-ce que consommer responsable, c’est compliqué ?

Oui, c’est vrai que pour consommer responsable, on a besoin de plus réfléchir sur tous les aspects de sa consommation.

Mais comme on l’a vu, il n’y a pas besoin d’être parfait sur tout ni tout de suite. 

Cela n’a non plus à être un processus long et pénible tant que tu consultes des sources qui te donnent des conseils. Heureusement il existe de plus en plus de solutions d’entreprises ou organismes qui nous aident à faire les bons choix. 

Selon 38% des Français et Françaises, le manque d’information rend difficile la consommation responsable.1

C’est pourquoi notre mission, chez Nouveaux-Consos, c’est de te faciliter la tâche 😉.

Notre objectif est de t’aider à faire ces bons choix de consommation, en te mettant à disposition des informations pertinentes, facilement compréhensibles, et les plus complètes possible.

Si on agissait toutes et tous, en s’appuyant sur les tuyaux et les connaissances qu’on a entendues et acquises, on pourrait faire une grande différence ensemble.

Les bons réflexes ! Penser aux 5Rs

Si après avoir lu tout ça, tu te sens toujours perdu.e, voici quelques astuces simples pour commencer :

La méthode des 5Rs

5Rs-refuser-reduire-reutiliser-reparer-recycle
5Rs-refuser-reduire-reutiliser-reparer-recycler

Pourquoi pas se mettre un défi de choisir un de ces 5Rs chaque jour – au lieu de suivre le cycle néfaste d’acheter, jeter et racheter ?

Des conseils généraux :

Cela commence par une prise de conscience.

Il faut se poser chaque jour les questions importantes qu’on a déjà vues. Ton premier réflexe devrait être de te questionner et de questionner l’origine des produits que tu consommes. Puis, il est important de poser les questions difficiles aux producteur.rice.s et aux entreprises, et enfin et surtout, faire référence à des valeurs sûres, des organismes (comme nous !) qui peuvent t’informer et t’aider à choisir les bons produits.

Pour résumer !

Les avantages de la consommation responsable

Maintenant on peut facilement énumérer trois avantages globaux de la consommation responsable pour nous toutes et tous.

  1. Bon pour ton porte monnaie
  2. Bon pour la planète
  3. Bon pour les autres

La consommation responsable n’a pas à être une corvée, mais de nos jours, elle est plus importante que jamais

Il est temps de s’y mettre ! 

Raconte-nous ce que tu as déjà changé dans ta manière de consommer et quelles petites actions tu pourrais prendre demain !
Partage-les en commentaires ⬇

Autres ressources à voir :

Sources :

  1. https://lobsoco.com/wp-content/uploads/2021/01/LObSoCo_CITEO_Observatoire-de-la-consommation-responsable_ANALYSE-DETAILLEE.pdf
  2. https://www.weforum.org/agenda/2019/09/why-responsible-consumption-is-everyone-s-business/
  3. https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/sustainable-consumption-production/
  4. https://www.overshootday.org/
  5. https://www.natura-sciences.com/environnement/microplastiques-poissons-fruits-de-mer.html
  6. https://www.oxfamfrance.org/agir-oxfam/impact-de-la-mode-consequences-sociales-environnementales/
  7. https://www.linfodurable.fr/conso/7000-10-000-litres-deau-sont-necessaires-pour-fabriquer-un-jean-comment-arreter-les-frais
  8. Comparaison des émissions de 150g de tofu vs 150g de steak de boeuf français selon la source suivante : https://data.ademe.fr/datasets/base-carbone(r)
  9. https://earthsown.com/fr/cinq-conseils-pour-reduire-vos-dechets/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *