La méthode BISOU par Duboin et gIRAUDEAU

La méthode BISOU : comment éviter la surconsommation ?

Dans le dernier article, nous avons vu l’importance de consommer moins, et qu’un des moyens d’y arriver était de penser aux 5Rs: Refuser, Réduire, Réutiliser, Réparer, Recycler.

Pour bien comprendre la première bonne habitude à prendre pour franchir le pas vers une consommation plus responsable : nous allons faire un zoom sur le premier R : 

REFUSER !

Comment refuser un produit ? Allons droit au but :

Pourquoi est-il important de réduire sa consommation ?

Le premier R : refuser, c’est LE plus important

Avant de réfléchir à tous les choix de produits qui nous entourent, et l’avantage de tel ou tel produit, il y a une étape très importante à incorporer dans ton quotidien.

La meilleure et la plus importante façon d’éviter la surconsommation, c’est d’apprendre tout simplement à dire “Non, merci.”

Les avantages de résister à la surconsommation :

  • Ça t’évite de débourser une fortune sur les achats impulsifs dont tu n’as pas besoin
  • Ça évite l’extraction des tonnes de ressources (donc un gros plus pour la planète !)
  • Ça t’évite d’accumuler beaucoup d’affaires et rend plus facile le tri de la maison (pour toutes les Marie Kondos 😉)

En refusant ce qu’on nous offre ou ce qui nous attire l’œil, on consomme beaucoup moins. C’est aussi simple que ça.

Mais comment ne pas résister à la tentation de tout type ? Tu pourrais très bien te dire :

“C’est bien beau tout ça en principe, mais je ne sais par quel bout commencer !“

Pour voir plus en profondeur le premier et le plus important des 5Rs, on va examiner la méthode BISOU. Oui, tu as bien lu 😉

Elle va nous aider à savoir quand on devrait acheter ou pas et de dire “Non !” plus facilement à ce dont on n’a pas besoin.

La méthode BISOU : un bon réflexe à avoir pour franchir le pas.

Aussi jolie que son nom, son utilité dans ta vie !

La méthode BISOU est apparue dans le deuxième livre de Marie Duboin et Herveline Verbeken qui la décrivent comme : “la première méthode efficace pour se libérer de la surconsommation”.1

Il faut donc se poser les questions suivantes avant de faire un achat !

Résister à la surconsommation
BESOIN : À quel besoin cet achat répond-il chez moi ?
IMMÉDIAT : Ai-je besoin de cet objet tout de suite ?
SEMBLABLE : Ai-je un objet semblable qui pourrait faire l’affaire ? 

ORIGINE : Quelle est l’origine (et pas seulement géographique) de ce produit ?
UTILE : Cet objet va-t-il m’être utile ?
La méthode BISOU : par Marie Duboin et Herveline Giraudeau

B pour BESOIN

Attention ! ‘Besoin’, ça ne veut pas dire “Est-ce que j’ai besoin de cet objet ?” – dans ce cas, ce serait plutôt ‘Utile’ qui traite cette question dans la dernière étape en dessous. Par contre, il s’agit de MON besoin émotionnel.

Pourquoi est-ce que je veux acheter ce produit ? Quels besoins émotionnels se cachent derrière mon envie ?

Est-ce que j’ai besoin de me sentir beau/belle ou est-ce que j’ai tout simplement le cafard ?

Il faut garder à l’esprit qu’acheter, ça ne va avoir qu’un effet de soulagement éphémère et ne va pas concrètement changer ton état d’esprit. Il faut pouvoir cibler le besoin émotionnel derrière une envie et le comprendre à long terme, sans passer à l’achat pour nous apaiser.

“La probabilité qu’un achat, qu’un objet, comble un besoin psychologique est proche du néant.”2

Marie Duboin, autrice de ‘La salade à tout’ et co-créatrice de la méthode BISOU

Avant je m’achetais souvent des petits bibelots ou des objets purement décoratifs (souvent tentée à la caisse d’Ikea… 😒) car ça me donnait la pêche. Puis maintenant j’en ai seulement quelques-uns que j’ai collectés. Ils viennent des lieux et marquent des moments importants de ma vie et par conséquent, j’y tiens beaucoup plus et j’y attache plus d’importance.

ll ne s’agit pas de se priver de plaisir, seulement de réfléchir à si l’objet nous rend heureux ou si on en accumule seulement pour se remonter le moral !

Maintenant je vis très bien cette acceptation de dire « Non » aux camelotes sans importance.

C’est assez simple – assure que l’achat n’est pas impulsif et superflu et qu’il sert à combler un vrai besoin dans ta vie. Il faut réfléchir en amont pour bien déterminer le type de produit dont on a besoin, ainsi que la taille de l’appareil etc.

I pour IMMÉDIAT

Est-ce que je peux attendre pour fouiller dans ma maison pour trouver l’objet semblable que je possède déjà ?

Sinon est-ce que je pense pouvoir trouver des alternatives moins chères, plus durables et plus éthiquement produites ?

Tu peux toujours revenir plus tard si tu trouves que tu as vraiment besoin de ce produit.

Par exemple, moi, quand j’ai très envie de m’empiffrer d’une bonne glace au chocolat, je m’oblige à attendre environ une demie heure pour bien digérer mon dîner. Ça peut sembler bête, mais ça m’aide à déterminer si mon envie est seulement dû au fait que j’ai les yeux plus gros que le ventre ou si j’en ai vraiment envie.

ATTENDRE : C’EST SIMPLE !

On peut adapter nos modes de consommation en instaurant des délais adaptés selon le produit désiré – par exemple :

  • 30 minutes pour une glace
  • 1 semaine pour une fringue
  • 3 mois pour une voiture

Si le désir est toujours là, c’est alors sûrement bien un besoin et pas juste une envie. Et ce n’est pas grave tant que ce n’est pas tout le temps!

S pour SEMBLABLE

Est-ce que j’ai bien cherché pour voir ce qui se cache dans mon tiroir de bas ?

Puis-je trouver des objets qui peuvent combler la lacune sans en acheter ?

  • Il est facile d’acheter des choses sans se rendre compte qu’on a déjà un produit qui remplit la même fonction à la maison. Pourtant, une chose en entraînant une autre – tu te retrouves avec 12 câbles de portable (et j’imagine que tu n’as qu’un portable qui marche 😉 ) et 6 ampoules, toutes de différentes intensités qui ne conviennent pas aux lumières de chez toi.
  • Également, si tu possèdes déjà un aspirateur à moitié cassé qui prend la poussière dans le grenier – pourquoi pas le ressortir et essayer de le faire réparer ou utiliser les pièces ?
  • Heureusement, il existe beaucoup de groupes Facebook ou applications mobiles pour trouver des cafés de réparation et s’entraider entre consommateur.rice.s responsables !

O pour ORIGINE

Il y a-t-il un autre objet qui a été produit de façon plus responsable ?

Ai-je pensé à l’autre au bout de la chaîne de production ?

Puis-je soutenir mes producteur.e.s locaux.ales au lieu des grandes surfaces ?

  • Renseigne-toi sur l’origine d’un produit et privilégie l’emprunt ou l’occasion.
  • Si tu as vraiment envie d’un produit, essaie de trouver la version qui va être durable et responsable en regardant les labels, les matériels et étiquettes énergetiques par exemple.
  • Comme ça, si tu décides de l’acheter, tu peux être sûr.e que ce que tu achètes ne va pas beaucoup nuire ni à la planète, ni aux autres. 

Pour les livres, j’essaye d’en acheter d’occasion – il existe des milliers de copies de Madame Bovary sans devoir en acheter un tout neuf. La copie d’occasion va sûrement être plus charmante aussi 😉 avec toute une autre l’histoire qui pénètre/imprègne ses pages. 

U pour UTILE

Est-ce que ça ne va pas dormir au fond du placard ou même plus bêtement, encombrer mon plan de travail alors que je dois me concentrer ?

Si je ne vais pas m’en servir régulièrement, pourquoi ne pas emprunter à ma ou mon voisin.e, ou si je veux vraiment tel ou tel modèle, est-ce que je pourrais le partager avec mon entourage ?

On n’a pas tous et toutes besoin de notre propre boîte à outils, sauf si on est bricoleur.euse ! Les choses comme un tournevis, ça se prête très facilement à sa ou son voisin.e.

Un exemple très pertinent – les machines à raclette !

Les ventes de cet amour des Français.e.s se sont envolées en 2020 à cause du confinement.3 Sauf si tu manges une bonne raclette plusieurs fois par semaine, en as-tu vraiment besoin de ta propre machine ? Même la partager avec un.e ou deux ami.e.s, ça fait une sacrée différence !

Donc avant de sauter sur l’occasion de suivre la dernière manie, prends le temps de te demander si cet achat est nécessaire et réfléchis s’il est impulsif.

C’est assez simple – assure-toi que l’achat sert à combler un vrai besoin dans ta vie. Il faut réfléchir en amont pour bien déterminer le type de produit dont on a besoin, ainsi que la taille de l’appareil etc. 

Pourtant, parfois on a très envie d’acheter quelque chose dont on n’a pas forcément besoin. Dans ce cas, il faut juste en avoir conscience et essayer au fur et à mesure de réduire ce type de consommation et la mettre dans la boîte “De temps en temps” !

Des tuyaux pratiques :

On a le pouvoir de cultiver notre propre bulle eco-responsable en nous entourant de sources d’information fiables et avec des conseils concrets.

Pour prendre de bonnes habitudes, pense à suivre ces conseils simples !

Pour prendre de bonnes habitudes, penses à suivre ces conseils simples !

  • Désinscris-toi des newsletters (et cocher le case “non” quand tu passes une commande en ligne)
  • Désabonne-toi de tous les comptes sur ses réseaux sociaux qui promeuvent les produits ou te tentent à faire un achat impulsif et se créer un espace d’inspiration plutôt que de consommation
  • Évite les cartes de fidélités ou les offres commerciales – tu n’as pas besoin de tout ce qui t’est offert, c’est sûr. Ça peut sembler le plus gros défi, mais en réalité, dès qu’on se met comme règle de ne pas pas les accepter, ça devient rapidement une seconde nature.
  • Ne vas jamais au supermarché quand tu as faim (j’en suis souvent coupable ! 😄)
  • Mets un autocollant ‘Stop Pub’ sur ta boite mail
  • Refuse les choses gratuites sauf si tu en as besoin. Ça devient aussi une seconde nature dès qu’on se rend compte que :

Gratuité n’équivaut pas utilité, ni qualité

Pour résumer :

Savoir refuser et se rappeler qu’attendre pour y voir clair, c’est peut-être la meilleure, la plus simple et la plus puissante habitude que tu peux incorporer dans ton quotidien.

Tu as des astuces ou des moyens pour éviter les achats impulsifs ? Partage-les en commentaires !

Sources :

  1. L’abus de la consommation responsable rend heureux ! La méthode BISOU, la première méthode efficace pour se libérer de la surconsommation. Marie Duboin et Herveline Verbeken, 2020. https://boutique.my365.fr/produit/labus-de-consommation-responsable-rend-heureux/?ref=25
  2. https://lasaladeatout.fr/la-methode-bisou-pour-faire-ses-achats-en-conscience/
  3. https://www.lefigaro.fr/conso/avec-le-reconfinement-les-francais-se-precipitent-sur-les-appareils-a-raclette-20201117

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *