Le Score Carbone, un indicateur du CO2 généré par notre consommation

Il évalue les quantités de CO2 émises par chaque produit.

Il attribue à chaque produit une note allant de A (les moins polluants) à E (les plus polluants).

Il vous permet de choisir les produits qui ont l’empreinte carbone la plus faible.

Prend en compte l’ensemble du cycle de vie du produit

Vous permet de comparer facilement l’empreinte carbone des produits

B
E
A
D

Proposé exclusivement par Nouveaux-Consos

Le Score Carbone est le résultat d’un système de notation exclusif

Mis au point selon des méthodes d’analyse reconnues et des données scientifiques de référence

Développé en totale indépendance

Vous avez des questions ?

Grâce aux publications scientifiques et aux informations disponibles dans des bases de données publiques (comme la base Carbone de l’ADEME par exemple), nous avons pu établir pour chaque catégorie le profil d’un "produit de référence", dont nous connaissons les caractéristiques techniques précises et les émissions de CO2 à chaque étape du cycle de vie.

En comparant les données dont nous disposons pour chaque produit à celles de ce produit de référence, nous sommes ainsi en mesure de calculer et estimer la quantité de CO2 émis à chaque étape, et donc son empreinte carbone totale.

Notre objectif est de proposer le Score Carbone pour tous les produits disponibles au sein d’une catégorie. Mais malgré nos efforts, nous ne sommes pas toujours en mesure d’obtenir l’ensemble des données nécessaires pour évaluer les émissions carbone d’un produit.

Par ailleurs, il n’existe pas de références scientifiquement reconnues et accessibles pour toutes les catégories de produit présentes sur Nouveaux-Consos. Nous travaillons donc sur d’autres méthodes d’évaluation, un peu plus longues et complexes à développer, pour palier à ce manque. Et nous vous proposons en attendant d’autres indicateurs, comme la note de durabilité ou la consommation énergétique, pour vous aider à réduire l’impact de votre consommation.

Nous définissons les intervalles des classes pour chaque catégorie de produit, à partir de l’empreinte carbone ajustée des produits, de façon que la classe A contienne les 10% de produits qui émettent le moins de CO2, la classe E contienne les 10% de produits qui émettent le plus de CO2, et que les 3 autres classes se succèdent à intervalles réguliers entre les classes A et E.

Les limites de chaque classe sont ensuite figées jusqu’à la prochaine réévaluation (tous les 2 ans).

Exemple pour les réfrigérateurs 1 porte

1ère étape : l’empreinte carbone de chaque réfrigérateur 1 porte est ajustée en fonction de plusieurs critères, dont son volume. Ainsi, les produits qui ont une plus grande capacité et qui émettent donc en moyenne plus de CO2 ne sont pas automatiquement pénalisés par rapport aux modèles plus petits par exemple. C’est également ce qui explique que 2 produits qui émettent la même quantité de CO2 n’ont pas forcément la même classe.

Notez que l’empreinte carbone que nous indiquons est toujours l’empreinte réelle (non ajustée) afin de vous aider à choisir le modèle qui aura le plus faible impact.

2ème étape : nous identifions les intervalles des classes A et E.
Classe A : Empreinte carbone ajustée < 296.6 kg CO2 eq.
Classe E : Empreinte carbone ajustée > 545.3 kg CO2 eq.

3ème étape : nous calculons les intervalles des classes B, C et D de façon qu’ils soient égaux.
Intervalle B, C, D = (545.3-296.6)/3 = 82.9

Classe B : 296.6 < Empreinte carbone ajustée < 379.5
Classe C : 379.5 < Empreinte carbone ajustée < 462.4
Classe D : 462.4 < Empreinte carbone ajustée < 545.3

4ème étape : nous attribuons à chaque réfrigérateur 1 porte un Score Carbone en fonction de son empreinte carbone ajustée.

Parmi les gaz à effet de serre d’origine anthropique (c’est à dire résultant de l’activité humaine), le CO2 occupe la première place mais n’est effectivement pas le seul. Nous pouvons notamment citer le méthane, le protoxyde d’azote ou encore l’ozone.

Chacun de ces gaz a par sa nature, un impact différent sur le réchauffement climatique, mais il est possible de les comparer grâce à un indicateur mis au point par le GIEC : le pouvoir de réchauffement global (PRG)

Tous les gaz à effet de serre émis au cours de la vie des produits sont donc bien pris en compte, mais leurs impacts sont rapportés à celui d’1kg de CO2 par commodité.

  • 5.2 km en voiture
  • 400 km en métro parisien
  • 578 km en TGV
  • 25g de steak haché de bœuf
  • 125g de camembert
  • 4 bières de 25cL
  • 12.5 kWh d’électricité

Pour information, l’empreinte carbone d’un français est aujourd’hui en moyenne de 11.9t de CO2 eq. par an. C’est environ 6 fois plus que le niveau d’émission annuelle par Terrien à respecter jusqu’en 2100 pour limiter le réchauffement à climatique à +2°C.

Les conditions et l’intensité d’utilisation d’un produit variant d’un utilisateur à l’autre, les émissions de CO2 générées durant cette phase seront donc bien sûr différentes selon les usages. L’objectif du Score Carbone étant de comparer les produits les uns par rapport aux autres, nos calculs se basent donc sur un "scenario d’utilisation annuel" défini pour chaque catégorie, et identique pour chaque produit de cette catégorie.
Ce scenario est systématiquement indiqué dans le détail des calculs fournis pour chaque produit et s’appuie généralement sur des référentiels établis dans le cadre de la réglementation sur l’affichage environnemental.

Nous estimons ensuite le nombre d’années de vie du produit à partir de plusieurs données comme la durée de vie moyenne des produits de la catégorie, la note de durabilité et l’indice de réparabilité des marques.

Le recyclage et la réutilisation d’une partie des matériaux d’un produit permet d’éviter la production d’une certaine quantité de matières premières, et donc les émissions de CO2 associées. Ces émissions évitées sont déduites du total des émissions du produit, et récompensent les efforts faits pour utiliser des matériaux réutilisables.

Nos calculs se basent sur des scénarios de fin de vie établis sur la base de données de taux de recyclage et d’incorporation de matière recyclée nationaux. Un traitement inapproprié du produit en fin de vie pourrait donc, selon les cas de figure, générer des émissions de CO2 plutôt qu’en éviter. Mais notre objectif étant de permettre la comparaison des produits entre eux, et non pas d’évaluer l’impact des pratiques des utilisateurs, cela n’impacte pas les calculs de notre Score Carbone.

Conformément aux consignes de l’ADEME dans le cadre de l’affichage environnemental "les mesures de compensation carbone engagées par les entreprises ne doivent pas être comptabilisées dans l’évaluation de l’impact sur l’effet de serre du cycle de vie du produit".
Le Score Carbone ayant pour but d’évaluer l’impact d’un produit, et non pas d’une entreprise de manière générale, il ne prend donc pas en compte ce critère.

Par ailleurs, nous pensons que la compensation des émissions carbone doit être considérée comme un dernier recours pour les entreprises, après les efforts de réduction directe des émissions. Et nous souhaitons donc mettre en avant les entreprises qui œuvrent à réduire les émissions générées par leurs produits, plutôt que celles qui les compensent

Nous évaluons les émissions de CO2 de chaque produit en totale indépendance.

Nous sommes en fait un acteur indépendant, qui intervient dans la relation tripartite fabricant - distributeur - consommateur pour apporter de la transparence sur les impacts des produits.

Nous collaborerons donc avec chaque acteur qui souhaite s’engager dans cette démarche, dans un objectif d’améliorer la précision de notre Score Carbone et d’accompagner ceux qui le souhaitent à mieux comprendre et réduire l’empreinte carbone de leurs produits.

D’autres questions ou remarques sur notre Score Carbone ?
Contactez-nous !